Actualités

Mohamed El Badji

Mohamed-El-Badji.2jpg Le cheikh Mohamed El Badji محمد البدجي (né le 13 mai 1933 à Belcourt – décédé le 28 juin 2003) fut un auteur- compositeur-interprète de Chaâbi algérien. Connu sous le pseudonyme « Khouya El Baz », il a écrit les plus belles pages pour les plus grands noms de la chanson chaâbie comme Amar Ezzahi, Aziouz Raïs, Reda Doumaz…Il est notamment l’auteur de Bahr Attoffane. Avec sa voix rocailleuse et profonde, ses interprétations demeurent une quête permanente de refouler sa douleur.

Sa vocation pour la musique remonte à 1947, à l’époque où il fréquentait un cercle du mouvement scout El Mouradia Foudj El Aman aux côtés de Didouche Mourad jusqu’en 1952. Il figure aussi dans la troupe de Kaddour Abderrahmane, dit « Kanoun ». Ses camarades de classe étaient cheikh Bâaziz, Chaâbane Madani, Brahim Siket.

A partir de 1952, Mohamed El Badji participe parfois aux fêtes populaires en intégrant différentes structures musicales.

Arrêté pendant la grève des Huit Jours, en 1957, le chanteur est torturé, jugé et condamné à mort. Son exécution est ajournée. Dans sa cellule, il fabrique une guitare’de fortune d’où sortira la musique de Ya Maqnine Ezzine (L’oiseau révolutionnaire). En mars 1962, il est finalement remis en liberté.

Entre 1963 et 1977, Mohamed El Badji occupe un emploi de fonctionnaire au ministère de la Justice avant son départ pour la retraite. Le cheikh exploite ensuite une boucherie située dans le marché « Gaspar » à El- Mouradia tout en se consacrant à son art musical .

Khoya El-Baz décède le 28 juin 2003 à son domicile à El-Mouradia à Alger.

Radio Hchicha

septembre 4th, 2009

Vos Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *