Chroniques

Poème par Si Muhand U Mhand

si-muhand-umhand2 J’ai juré que de Tizi-Ouzou
Jusqu’a Akfadou
Nul ne me fera subir sa loi
Nous nous briserons
Mais sans plier
Plutôt être maudit
Quand les chefs sont des maquereaux.
L’Exil est inscrit au front
Je préfère quitter le pays Que d’être humilié parmi ces pourceaux.

—————–

Gulagh seg Tizi-uzu
Armi d akfadu
ur hekim-en ddeggi aken ellan
Anerez wala aneknu
Axir da3wessu
Anda tsqwiden chifan
Del gherva tura deg qeru
Gulagh ar ne nfu
wala laquba gger ilfan.

Radio Hchicha

septembre 15th, 2009

Vos Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *