Chroniques

4ème Festival Issni N'Ourgh du film amazigh d'Agadir

4ème Festival Issni N'Ourgh du film amazigh d'Agadir

Le cinéma kurde à l’honneur

Du 5 au 9 octobre prochains se tient à Agadir, à la Chambre de Commerce d’Industrie et de Services, la 4ème édition du Festival Issni N’Ourgh du film amazigh organisée en partenariat avec l’Institut royal de la culture amazighe et le Conseil Municipal d’Agadir, et en collaboration avec le CCM et la Commission du Film de Ouarzazate.

31 films en compétition pour “s’ouvrir sur l’autre”

A cette occasion, ce sera cette année un hommage au cinéma kurde qui sera rendu.

Côté films en compétition officielle, ils seront pour cet opus plus de 31 films (longs métrages, courts métrages, vidéos et documentaires), dont 22 en avant première, à être présentés et provenant de pays divers tels que la France, le Niger, le Mali, l’Algérie, la Suisse, le Canada, la Turquie et le Maroc.

Une grande diversité de supports et de pays d’origine, en lien avec le leit motiv de l’évènement.

“Le Festival vise à s’ouvrir sur l’autre et s’offrir une acculturation pure et parfaite.”

Les organisateurs.

Hommage à la chanson algérienne, exposition et ateliers

Le Festival recevra cette année en guest star le chanteur algérien Lounis Ait Menguellet./DR

Le Festival recevra cette année en guest star le chanteur algérien Lounis Ait Menguellet./DR

A noter qu’à côté de la compétition, le Festival recevra également une guest star, le chanteur algérien Lounis Ait Menguellet, dont Kateb Yacine disait qu’il est “le plus grand poète d’Algérie”.

Parallèlement aux projections cinématographiques, le Festival organise également des ateliers – notamment au profit des jeunes – sur le découpage technique, le reportage, le documentaire et l’identité, qui seront animés et encadrés par le réalisateur Algérien Ali Mouzaoui, le réalisateur Kurde Khalil Manou et Tahar Houchi, le directeur du Festival international du film oriental de Genève.

Enfin, une exposition d’arts plastiques se tiendra au Musée du patrimoine amazigh sous l’intitulé “Signes libres”, et portant sur le film documentaire des Canadiens Laurent Dominique Fontaine et Samuel Torello.

Trois catégories de récompenses

Pour déterminer les meilleurs films de cette compétition, le Festival dispose d’un jury composé de membres représentant les différentes expressions artistiques, aussi bien marocains qu’étrangers.

Concernant le Prix National de la Culture Amazighe, catégorie film amazigh, d’une valeur de 5.000.000 Dh attribué par l’IRCAM lors du 9ème anniversaire de la célébration du discours d’Ajdir le 16 octobre 2010, le jury sera présidé par le Directeur du Centre des Etudes Artistiques, des Expressions Littéraires et de la Production Audiovisuelle, M. Driss Azdoud, aux côtés de M. Brahim El Hassnaoui et M. Omar Idtnain.

Pour le reste des compétitions officielles, le jury qui chapeautera la catégorie du long métrage et du documentaire sera présidé par le réalisateur tunisien Rachid Fechiou. Ils seront en charge de récompenser les meilleur acteur et meilleur actrice, meilleur réalisateur, meilleur scénario, meilleur film documentaire, et d’attribuer le Grand Prix Issni N’Ourgh du Festival international du film Amazigh.

Enfin, pour la compétition vidéo, le jury sera présidé par le critique du cinéma Mohammed Bellouch, et il récompensera les meilleur acteur, meilleur actrice, meilleur réalisation, meilleur scénario et meilleur film vidéo.

Muriel Tancrez
http://www.aufaitmaroc.com
28 09 2010

Radio Hchicha

septembre 29th, 2010

Vos Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *