Zoom

Fiesta des Suds, le bouillon d’identités

Fiesta des Suds, le bouillon d’identités

Le festival de musiques du monde accueille du beau linge, dont Mouss et Hakim avant la reformation de Zebda. Marseille, correspondance.

On ne peut pas parler de clin d’œil puisque c’est un bras d’honneur. En effet, la Fiesta des Suds a peu d’affinités avec Éric Besson. Et si elle a décidé de mettre les pieds dans le plat de l’identité, c’est bien pour rappeler que, du côté du Dock des Suds, le débat est depuis longtemps réglé. Au fait, la Fiesta, quelle nationalité ? Impossible à définir. Et ce n’est pas pour sa dix-huitième année que ce festival d’art et de musiques du monde, aussi métissé qu’un enfant de Marseille, a l’intention de trancher. Il n’y a qu’à parcourir la programmation concoctée par Bernard Aubert et son équipe pour s’en faire une idée.

Il y a le Belge Arno au rock aussi écorché que l’unité de son plat pays ; la jeune Hindi Zahra qui navigue entre blues, reggae et gnawa ; les occitanistes Moussu T et lei Jovents, réinventeurs du blues marseillais sur fond de rythmes brésiliens ; Danyel Waro, troubadour réunionnais et chantre du maloya. Ou encore Youssou N’Dour, Gotan Project…

Mais s’il y en est pour qui les questions d’identité, d’origines et de transmission sont au cœur de leurs créations, ce sont bien Mouss et Hakim, inséparables frangins de Zebda. Déjà vingt ans que ces Toulousains « avec des morceaux de kabyle dedans » bondissent, égratignent, résistent, fraternisent et lèvent le poing. Une double décennie qu’ils font partager avec une tournée et un double CD (Vingt d’honneur) à écouter d’urgence. Fidèles à la Fiesta des Suds, ils offrent pour son ouverture une prestation un peu particulière. Car, si l’on ignore encore si 2011 sera l’année de la réapparition de Noir Désir sur scène, on sait officiellement qu’elle sera celle de la reformation de Zebda, sur pause depuis 2004. Et ce soir, le public de Marseille aura un petit avant-goût de ces retrouvailles puisque Mouss et Hakim accueilleront Magyd Cherfi, la troisième « âme » du groupe. Inutile de trépigner à l’idée de découvrir de futurs tubes, la tribu Zebda n’entrera en studio qu’à la fin de cette année. D’ailleurs, les organisateurs et les artistes eux-mêmes insistent : c’est et cela restera un concert de Mouss et Hakim. Une carte blanche, sans mauvais jeu de mots, puisque Idir, Gari, de Massilia Sound System, et Gaetan Roussel sont également attendus sur scène, avec sans doute quelques surprises. Six nuits durant, la Fiesta va donc interroger notre identité, nos identités. Un fil rouge qui s’impose jusqu’à l’affiche de cette 19e édition, également signée par Staph et les Jnoun : la photo rétro d’un couple de jeunes mariés dénichée à Bombay, frappée d’une Marianne républicaine de carte d’identité et de tampons encrés d’un passeport nomade. L’ensemble sur un fond rose fuchsia. Elle colle aussi bien à l’esprit de la Fiesta qu’aux murs de Marseille.

Les 15, 16, 20, 21, 22 et 23 octobre, au Dock des Suds, à Marseille.
Informations : www.dock-des-suds.org

Ludovic Tomas
In L’humanité

Radio Hchicha

octobre 16th, 2010

Vos Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *