Chroniques

Le Festival arabo-africain des danses folkloriques s'ouvre ce soir à Tizi Ouzou

Le Festival arabo-africain des danses folkloriques s'ouvre ce soir à Tizi Ouzou

Avec une participation record de 17 pays étrangers.

La ville de Tizi Ouzou renouera aujourd’hui avec le Festival arabo-africain des danses folkloriques qui s’ouvrira ce soir pour la sixième fois avec des spectacles de danse mais aussi un gala du chanteur Rabah Asma. Pour cette sixième édition, un record sera battu en termes de nombre de pays participants avec 17 pays, dont une douzaine d’Afrique, trois pays arabes alors que la France et l’Espagne seront représentées par des troupes algériennes établies dans ces pays.

A noter que la participation de la Syrie, la Libye et l’Egypte était acquise avant qu’elle ne soit remise en cause en raison des troubles que ces pays connaissent depuis quelques mois. C’est ce qu’a déclaré El Hadi Ould, directeur de la culture et de la maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou, qui est également commissaire de cette manifestation, lequel a animé hier une conférence de presse déjeuner à l’hôtel Lalla-Khedidja. En plus du nombre croissant des troupes participantes, les organisateurs du festival ont décidé d’améliorer un tant soit peu l’organisation en évitant de programmer les spectacles dans la salle exigüe de la maison de la culture Mouloud-Mammeri et les transférer vers le stade Oukil-Ramdane où le public aura plus d’espace et de commodités.

En tout, 243 participants étrangers prendront part à ce festival ainsi que 179 nationaux des troupes de 11 wilayas du pays. Parmi les pays africains, notons la première participation du lointain Madagascar, du Cameroun, du Tchad et de la Mauritanie. «C’est un signe d’intérêt et d’engouement pour le festival», estime El Hadi Ould Ali qui annonce la participation de la troupe El Djazaïria, venue tout spécialement d’Alicante, en Espagne, et composée de jeunes filles espagnoles faisant, sous la direction de Mme Ghozali, de la danse algérienne sous toutes ses facettes, kabyle, chaoui et algérois entre autres. Comme lors des précédentes éditions, le Festival arabo-africain des danses folkloriques comportera un colloque sous le thème «La danse et le public» et un marché de l’artisanat berbère qui englobera les pays d’Afrique du Nord. El Hadi Ould Ali nous apprendra aussi que pour l’organisation de ce festival, le ministère de la Culture a dû débourser pas moins de huit milliards de centimes au moment où ses ex-camarades du RCD, élus à l’APW de Tizi Ouzou, ont décidé de suspendre la somme de 500 millions de centimes destinés à la Direction de la culture.

A une question sur la sécurité des participants à une période où l’on enregistre de plus en plus d’actes terroristes dans la région, le conférencier affirmera que toutes les mesures ont été prises dans ce sens, assurant que la mobilisation des services de sécurité est totale à cette occasion. Ould Ali répondra aussi à la question de la présence des trois mêmes troupes de la wilaya de Tizi Ouzou depuis les premières éditions, en disant que la wilaya de Tizi Ouzou ne dispose pas de plusieurs troupes folkloriques, espérant que cette manifestation sera le facteur déclenchant dans le sens de la naissance de telles troupes.

Malik Boumati 5 Juillet 2011

Radio Hchicha

juillet 5th, 2011

Vos Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *