Chroniques

LES GYPSY MONDOLERO ET LES TRIANA D'ALGER À ORAN La guitare a triomphé

LES GYPSY MONDOLERO ET LES TRIANA D'ALGER À ORAN La guitare a triomphé

La danseuse, Julia Lucas, a, au rythme de ses danses acrobatiques, invité les assistants, notamment ceux du premier carré, à une danse collective.

«Les Triana d’Alger sont très heureux d’avoir chanté à Oran, et le public, que je n’oublierai jamais, a été formidable», a déclaré le guitariste-vocaliste des Triana, Mehdi, ajoutant que «l’interactivité qui a lié l’orchestre et les spectateurs était un rapport unique et inoubliable». Ce qui semble avoir ému ce chanteur est cet acte de partage de la forte assistance venue prendre part à la soirée organisée lundi soir par l’Office des arts de la culture de la commune d’Oran.

«De telles animations devraient être rééditées à longueur d’année et cela, afin de faire profiter le public algérien, en général, et oranais, en particulier», a affirmé Mehdi à l’issue de son spectacle. La même appréciation a été apportée par le chef des Gypsy Mondolero, Gomez Rosendo. Le nom de la troupe Gypsy Mondolero fait référence aux gitans du monde. Rosendo Gomez a déclaré que «la relation qui a lié l’assistance et les deux troupes, pendant tout le spectacle, a été bon enfant, chacune d’elle a donné le meilleur d’elle».

La prochaine oeuvre des deux troupes fusionnées sortira à la fin du mois de septembre, son contenu est un mariage entre les musiques gitane et algérienne. L’oeuvre, composée d’une dizaine de chansons, sera constituée du mixage de toutes les tournées organisées en France, à Cuba, en Italie et en Espagne. L’oeuvre du duo algéro-gitan est, selon Rosendo Gomez, «un mélange de deux cultures, algérienne et gitane, les Triana chantent en arabe tandis que les nouveaux Gypsy le font en gitan».

Gomez Rosendo, qui a chanté en duo avec Boualem Chaker, a affirmé qu’«il est prêt à toutes les propositions en vue de chanter en duo avec les troupes et chanteurs algériens». En attendant la concrétisation de tous ces projets, les Gitans du monde et les Triana d’Alger sont visiblement très sollicités ces derniers jours en Algérie. «On nous a invités à prendre part aux concerts d’ailleurs, et pourquoi pas en Algérie», a déclaré le chef des Triana d’Alger. Après Guelma et Alger, le tour est venu pour les habitants d’El Bahia de savourer les belles mélodies d’origine espagnole et du genre flamenco.
Tout compte fait, le spectacle animé lundi soir n’est pas passé inaperçu, une importante assistance est venue voir de près ce défilé de guitares sèches sur les planches du Théâtre de verdure d’Oran.
Moins d’une heure après la rupture du jeûne, hommes, femmes, jeunes et moins jeunes, en un mot, des centaines de familles, se sont rencontrées face à face avec une dizaine d’artistes, chantant pendant plus de deux heures, les célèbres chansons des Triana et des Gypsy Kings dont l’immortelle Baïla Baïla me.
La totale fut lorsque la célèbre danseuse espagnole, Julia Lucas, a fait exploser le Théâtre de verdure. Celle-ci, au rythme des ses danses acrobatiques, a invité les assistants, notamment ceux du premier carré, à une danse collective.

Les Oranais ont ainsi vécu une soirée mémorable à travers laquelle la guitare, qui a dit son mot, a triomphé. Ce qui semble attirer le plus de curieux, est cette volonté des deux troupes à parfaire leur art sur tous les plans, notamment après leur union. En somme, les Triana d’Alger ont, à maintes reprises, démontré leur talent. Idem pour les Gypsy Mondolero guidés par Gomez Rosendo. Les deux troupes ont excellé lors de la soirée commune qu’ils ont animée dans la ville carrefour de l’art, Oran.

Par Walid AÏT SAÏD – Jeudi 11 Aout 2011
http://www.lexpressiondz.com

Radio Hchicha

août 11th, 2011

Vos Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *