ZEP EN CONCERT -Nov & Déc 2011

ZEP EN CONCERT :

24/11 GRENOBLE (38) – soutien RESF – salle Drakart
25/11 RILLIEUX(69) à la MJC Ô Totem
26/11 AMIENS (80) Lune des Pirates
02/12 BRUXELLES (BE) Espace Magh
03/12 ORLY (94) Forum Pablo Neruda
04/12 METZ (57) – CS du Petit Bois
07/12 AUDINCOURT (25) Studio des 3 oranges
28/12 CHATEAULIN (29) Run ar Puns

Booking : stephane@blueline.fr

http://www.zep-site.com

Fatima Tabaâmrant – Bio + Audio

Tabaamrante est originaire de Ifrane Anti-atlas et était amoureuse de la musique berbère dès son jeune âge, avec cet environnement romantique de d’Ifrane (Targa, les montagnes). Elle a vécu une enfance douleureuse après le décès de sa mère et le remariage de son père. En raison de ses difficultés, elle avait fui son père et sa femme et s’est refugiée chez sa tante à Lakhssass, mais elle avait passé des moments difficiles et tombée sur un homme qui l’avait aveuglement exploitée. Après, elle avait rejoint le cercle des Rwaiss en les accompagnant en passant par Jamaâ ELHAMIDI, le défunt Said ACHTOUK et BELFAKIH.

Après cette vie ardue, elle a décidé de constituer sa troupe et devenir RAISSA. Avec son expérience, elle a pu créer son style propre et se consacre à la poésie et la chansson berbère athentique avec abnégation et professionalisme. En plus, elle est autodidacte, elle a pu apprendre à lire et écrire et établit des contacts avec le monde des intellectuels berbères d’Agadir. C’est génial comme parcour,elle mérite des encoyragements.

Source audio http://musiquemaghrebine.free.fr/Fatima_Tabaamrante.html

Mohammed TEMMAM – Peintre algérien

Né le 23 février 1915 à la casbah d’Alger, Mohamed Temmam est considéré comme l’un des plus grands peintres et miniaturistes algériens.

Doué pour le dessin et la décoration dès son jeune âge, il fut inscrit en 1928, par son père dans une école réservée aux jeunes algériens où il s’initia aux princeps et aux bases du dessin et de la décoration sur la céramique.

Quant à l’art de la calligraphie arabe et de l’enluminure, il lui_ fut révélé par Omar Racim, chantre de la conservation et de la perpétuation du patrimoine algéro-musulman dont la colonisation voulait effacer toutes traces en Algérie.

Influencé par son entourage artistique, composé des plus grandes figures artistique de l’époque tels Omar Racim, Doulachi Abd El Rahman connu sous le nom de Ould Dada et tant d’autres, Mohamed Temmam fut également séduit par les travaux des maîtres de l’Orientalisme tels Delacroix, Fromentin, Renoir et Nacer Eddine Dinet.

En 1931, il réussit au concours d’entrée en première année à l’Ecole des Beaux Arts d’Alger et entama, avec brio des études qui durèrent six années. Ses aptitudes artistiques lui permirent d’obtenir une bourse du Gouvernorat Général de l’Algérie afin de poursuive des études supérieures à L’Ecole National des arts décoratifs de Paris.

En 1937, il organisa sa première exposition à Alger. La presse fut enthousiaste et ne manqua pas de relever les prouesses artistiques de Mohamed Temmam. Elle mit particulièrement l’accent sur sa réussite dans la synthèse des cultures orientale et occidentale. Ses œuvres de l’époque se situaient entre l’impressionnisme et cubisme; ses thèmes privilégies étaient les natures mortes, les paysages calmes et sereins de Paris ou la vie quotidienne de la Casbah.

Durant la seconde guerre Mondiale, Mohammed Temmam fut emprisonné en 1940 et19 43, à sa libération, il s’installa à Paris où il travailla, comme décorateur, à la manufacture de Sèvres. Remarqué pour son talent, il fut chargé de la décoration des présents officiels que le président de la République Française Offrait à ses Hôtes de marque. Très actif, il participa à l’exposition des Miniaturiste et des Enlumineurs Algérien organisée par Omar Racim en 1944 à Alger, à l’exposition qui eut lieu dans les pays scandinaves en 1946 et aux salon des peintres du Maghreb et salon des sur indépendants qui se déroulèrent en 1946 et 1957.

Les évènements du 08 mai 1945 en Algérie lui firent prendre conscience de la cruelle réalité qui sévissait en Algérie et l’amenèrent à abandonner la Manufacture de Sèvres afin de militer politiquement pour la libération de son pays. Il exprima ses sentiments et ses convictions patriotiques dans une œuvre représentant un bateau sur lequel flottait un drapeau algérien.

A l’indépendance du pays, il assura, avec beaucoup d’abnégation, la direction du Musée National des Antiquités de 1963 à 1988. Il décéda le Vendredi 15 juillet 1988.

Durant sa longue Carrière de conservateur de musée et d’artiste, Mohamed Temmam peignit de nombreuses toiles, mais c’est l’art de la miniature et de l’enluminure qui le distingua le plus. En 19866, il est nommé enseignant à l’école National des Beaux Arts d’Alger où il eut comme élèves la plus part des miniaturistes algérien. Des multiples réalisations de Mohamed Temmam, on retiendra les nombreux timbres qu’il dessina pour le compte du ministère des PTT. Les thèmes choisis provenaient du patrimoine historique, archéologique, artisanal et musical de L’Algérie.

Peintre, miniaturiste, musicien, muséologue, Mohamed Temmam fut un artiste complet. Sa carrière artistique, riche et intense, lui vaut d’être désigné comme l’un des précurseurs de la miniature algérienne au même titre que Mohammed Racim.

In http://www.founoune.com/articles/index.php?id=149
Photo https://www.facebook.com/groups/157753927653006/176749889086743/