PARTAGER
 

Via http://www.rts.ch

L’ancien homme fort du pouvoir algérien, le général Khaled Nezzar. [Thomas Coex – AFP][/caption]Khaled Nezzar devra rendre des comptes devant la justice suisse. Le Tribunal pénal fédéral a jugé ce mardi que l’ancien ministre algérien de la Défense ne pouvait pas bénéficier de l’immunité pour des actes commis durant son mandat.

L’homme est accusé de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité. Cette décision va faire jurisprudence.

Par Esther Coquoz, avec les interviews de Benedict De Moerloose, avocat de l’ONG TRIAL, et de Marc Bonnant, avocat de Khaled Nezzar.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here