Chroniques

LE FESTIVAL ARABO-AFRICAIN DE DANSE BAT SON PLEIN

LE FESTIVAL ARABO-AFRICAIN DE DANSE BAT SON PLEIN

Les déesses de Waterlo. Par : Kouceila Tighilt . Lundi, 09 Juillet 2012

Elles étaient une dizaine de filles du ballet berbère du Waterlo à offrir, vendredi dernier, un très beau spectacle de danse à un public subjugué par les pas rythmés de ces déesses de la danse, exécutés sous un fond musical varié, puisé de notre patrimoine musical national (staifi, chaoui, kabyle, etc.), et sans omettre bien sûr une danse de style hip-hop joué avec maîtrise par un jeune de la troupe. Le responsable de la troupe Idir Heddadi, rencontré juste avant le début de la représentation, s’est dit fier de l’exploit de sa jeune troupe.

à propos du festival, il dira : “On a participé presque à toutes les éditions précédentes. Le festival a pris actuellement son rythme de croisière. Il se passe vraiment bien. Entre les délégations, beaucoup de liens se sont créés.” Concernant la danse et la troupe, il a indiqué qu’“au niveau du ballet berbère de Waterlo, créé il y a une dizaine d’années, nous avons une troupe de danse qui se renouvelle régulièrement. Cette année, deux nouvelles filles de 13 et 14 ans ont intégré le groupe. Le ballet berbère vient d’une école de danse, dont les activités entrent dans le cadre du programme de notre association dénommée Convergence”. La troupe du ballet berbère du Waterlo a travaillé avec des figures de renom de la chanson kabyle, entre autres Idir, Lounis Aït Menguellet et Mohamed Allaoua. “Au sein de la troupe, on a relancé la diversité par la danse. Nous avons deux filles d’origine algérienne, alors que les autres membres représentent pas moins cinq nationalités. Cette année, on a introduit un garçon, un danseur qui fait du hip-hop, parce qu’on considère que l’art est universel, et cela va apporter une touche de modernité au spectacle”, souligne notre interlocuteur.

Par ailleurs, depuis samedi, le stade Oukil-Ramdane de Tizi Ouzou vibre au rythme d’un programme riche.
Se sont succédé sur scène les troupes jordanienne, tchadienne, française, émiratie, malienne, ainsi que les troupes algériennes, en provenance de Béni Yenni (Tizi Ouzou), de Constantine et de Tamanrasset. Le gala musical de jeudi a été animé par Rabah Asma et Karim Abranis, celui de vendredi par le groupe Tayfa and Bagad, et celui de samedi par le groupe Imzad. Dans les localités, des représentations de danse et des galas artistiques sont également à l’ordre du jour.

Une dizaine de communes sont ainsi concernées par les animations du festival, notamment Azeffoune, Tigzirt, Tizi Rached, Draâ Ben Khedda, Aït Yahia, Aïn El-Hammam, etc. La soirée d’hier devait être marquée par les prestations de Djamel Allam et Joe les Berbères. Les troupes attendues sur scène étaient celles d’El-Bayadh et de Ghardaïa, ainsi que celles du Sénégal et du Yémen.

K T www.liberte-algerie.com

Radio Hchicha

juillet 10th, 2012

Vos Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *