Actualités

« L’BOUHALA » DE NORA GNAWA Un son moderne

« L’BOUHALA » DE NORA GNAWA Un son moderne

Par : Sara Kharfi in Journal Liberté 09 Août 2012

Sorti le 4 juin dernier aux éditions Belda Diffusion, « L’Bouhala » de Nora Gnawa est un album de sept morceaux, composé principalement de chansons écrites par Nora Gnawa, ainsi que d’autres issues du riche patrimoine des diwanes, remises au goût du jour par nouvelle orchestration.

Lauréate du troisième prix au Festival national de la musique Diwane de Béchar, en mai dernier, Nora Gnawa signe, avec ce premier opus, un album de fusion, un tantinet différent de ce qu’elle fait d’habitude sur scène. « Je prépare déjà un deuxième album qui sera très proche de ce que je fais sur scène, mais pour ‘L’Bouhala’ (derviche), j’ai plutôt fait de la fusion », nous a déclaré Nora Gnawa.
Concernant les différents morceaux qu’on retrouve dans ce disque, elle nous signalera (et c’est sa particularité) qu’elle prend le premier mot d’un « bordj » (un morceau dans le jargon Diwane) connu et qu’elle écrit un texte original ; elle élabore en fait un texte. « Dans cet album, j’ai composé beaucoup de titres et j’en ai pris d’autres du patrimoine, mais je les ai retravaillés à ma manière. Par exemple, ‘L’Bouhala’ est un titre bien connu mais je l’ai refait totalement à ma sauce avec de nouveaux arrangements et un nouveau texte.

Pour le morceau ‘Seddak Allah fi klami’, l’air est bien connu aussi, puisqu’il appartient au patrimoine, mais j’ai écrit de nouvelles paroles. C’est la même chose pour le titre ‘Lalla Setti’ », nous explique Nora Gnawa. D’autres morceaux qui figurent sur cet album sont des compositions originales de Nora Gnawa au timbre de voix puissant, proche de celui des divas du blues, notamment « Maya » (un titre dédié aux mamans), « Fangara » et « Baba Moussa Ja ».

Dans « L’Bouhala », on retrouve également deux versions de « Lalla Setti ». Maalem Mourad nous a indiqué à ce propos que « les arrangements sont différents sur les deux morceaux. La basse et le clavier se jouent avec deux techniques différentes sur chacune des versions ».

Chanteuse au grand charisme, Nora Gnawa propose avec « L’Bouhala », un album de fusion, où le goumbri et les karkabou côtoient sans cesse la basse, le clavier et la batterie. Cet album n’est pas un album de Diwane ou de Gnawa, il est la somme de plusieurs influences musicales de l’artiste qui s’illustre également dans un autre style ; un style plutôt folk : elle chante en arabe sur une musique country et blues.

La fusion est en quelque sorte le cachet de cette artiste qui soutient à ce propos : « Je suis ce que le public veut entendre. Il est vrai qu’il faut faire quelque chose que l’on aime, mais on ne peut pas toujours faire que ce qu’on aime, car il y a le public, il y a le feed-back.

Voilà pourquoi je fais le choix de la fusion, et que je propose une musique qui est plutôt dans l’air du temps. Le but est que ma musique soit universelle. »

Radio Hchicha

septembre 3rd, 2012

Vos Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *