Actualités

Festival d’Essaouira. Hommage aux icônes de la musique gnaouie

Festival d’Essaouira. Hommage aux icônes de la musique gnaouie

Le festival Gnaoua prend une tout autre tonalité cette année, avec la célébration de 3 maîtres du genre maestro du groupe légendaire de Nass El Ghiwane mais également un grand mâalem gnaoui, Abdellah Guinea et Chérif Regragui.

Krakebs, tambours, hajhouj, saxophones, pianos, claviers, guitares électriques et une splendide féérie de couleurs… Quatre jours durant, Essaouira sera totalement prise de fièvre. Le festival Gnaoua et musique du monde d’Essaouira reprend son chemin pour la 16e année consécutive avec de nouvelles promesses : une ambiance éclectique et des heures de musiques au compteur. Cette édition, prévue du 20 au 23 juin, sera aussi un vibrant hommage posthume à trois grandes figures de proue de l’art gnaoui. Il s’agit du maestro du groupe légendaire de Nass El Ghiwane mais également un grand mâalem gnaoui, Abdellah Guinea et Chérif Regragui, tous décédés au cours de cette année.

«La musique gnaouie telle qu’on l’écoute aujourd’hui est le reflet d’un savoir-faire ancestral et d’une longue initiation. Les grands maîtres ont transmis leur passion pour une musique, pour des rythmes, pour un chant qui guérit les âmes.

Certains nous ont quittés physiquement mais leur apport continue de nourrir les générations. C’est pour cela que le festival rend hommage à ces trois éminents maâlems qui nous ont quittés», explique Neila Tazi, directrice et productrice du festival.

C’est donc dans leur ville natale que le festival décide de leur rendre un vibrant hommage à travers des lilas où leurs confrères, vieux complices et compagnons de route, toujours fidèles au sens de la fête, reproduiront l’essentiel du répertoire des chants traditionnels de Gnaoua. À commencer par celui que Jimmy Hendrix appelé «Le médecin des esprits». L’avez-vous reconnu ? Oui, c’est lui, Abderrahmane Paco. En reconnaissance à son apport qui a marqué la scène marocaine, une soirée musicale lui sera dédiée. Ses propres enfants monteront sur scène pour chanter l’homme, l’artiste, le père. Ils seront accompagnés par une guest de choix : Omar Sayed himself ! Un autre hommage tout aussi chargé de symboles sera rendu au frénétique mâalem Chérif Regragui.

Un hommage accompagné d’interprétations musicales exécutées par les mâalems qui l’ont connu. Et ce sont Maâlem Seddik El Arch et Maâlem Abdellah Akherraz qui joueront en son honneur à la Zaouia Sidna Bilal. Et enfin, un grand moment sera réservé au Mâalem Abdellah Guinea à la Zaouia de Sidna Bilal. Ici, la soirée va être animée par maâlem Mokhtar Guinea, son frère, et mâalem Boulhimas.

Une ouverture haute en couleurs

Cette année dès l’ouverture, le festival annonce la couleur d’une édition prometteuse. Avec le concert d’ouverture, c’est une avalanche de percussions et de rythmes endiablés qui s’abattra sur la ville d’Essaouira.

Une véritable invitation à la découverte des musiques du monde. En effet, les percussions des 10 musiciens de la troupe émiratie Anahdi Al Bahri, qui seront accompagnés du maâlem Mohamed Kouyou, épouseront en toute harmonie ceux des 10 percussionnistes de la troupe Houwara de Taroudant.
Une rencontre, forte en rythmes, qui scelle la rencontre entre des univers musicaux qui ont en partage l’amour de la musique. Orchestré par Karim Ziad, directeur artistique du festival et artiste qui a le rythme dans la peau, ce spectacle promet d’être haut en couleur.

Publié le : 5 Juin 2013 – A.A., LE MATIN.ma

Radio Hchicha

juin 5th, 2013

Vos Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *