Actualités

NADIR LEGHRIB. Une révélation musicale

NADIR LEGHRIB. Une révélation musicale

NADIR LEGHRIB, AUTEUR-COMPOSITEUR, À L’EXPRESSION
Par Ikram GHIOUA – L’Expression 27 Novembre 2014

L’amour, la vie, la mort, la séparation, l’exil sont entre autres les thèmes exprimés par le talentueux Nadir Leghrib, qui s’est produit mardi soir à la salle de spectacles du Novotel à l’initiative de l’Institut français. Une vraie révélation musicale.
Auteur-compositeur, il demeure très productif et ajoute à chaque fois un plus à sa carrière.
Né le 23 juillet 1984, Nadir est également connu sous le nom de Nirvana. D’ailleurs, il débutera par des reprises du groupe Nirvana, avant de créer son propre style. Il assure dès son premier show sur son style. Sa musique est adaptée au dialecte algérien d’où sa vocation singulière qui lui permettra, sans doute, à posséder un grand public.

Avec sa voix cassée, il interprète ses propres chansons et musique d’un style nouveau. En effet, il a fusionné entre deux styles musicaux, le grunge et le gnaoui. Après son spectacle, l’artiste doué accorde un petit entretien à L’Expression.

L’Expression: Vous êtes doué, vous avez votre propre style, comment avez-vous réussi à imposer un nouveau genre musical?
Nadir Leghrib: Je suis issu d’une famille où la musique est presque une foi, mon propre père était batteur et dès mon jeune âge, je savais que la musique était mon destin, je suis un fan de Nirvana, d’ailleurs c’est sous ce nom qu’on me connaît, mais je voulais quelque chose pour moi, je voulais inventer mon propre style et en faire une propriété, j’ai réalisé dès 2006.

Cela voudrait dire que vous avez fait des études de musique?
(Rire!) Nullement, je n’ai jamais été dans une école de musique, j’ai essayé une fois, durant une journée, mais non ce n’était pas ça! Je me suis construit tout seul.

Dans vos chansons vous usez du dialecte courant en Algérie?
Oui exactement, le message passe plus vite et c’est par ce langage, d’ailleurs typique qu’on réussit à transmettre ses pensées, ses convictions et c’est ce qui m’a permis d’être proche de mon public.

Que voulez-vous dire par «ses pensées et ses convictions»?
Dans mes chansons, je raconte mes propres expériences dans la vie, mon vécu, mes douleurs, mes sentiments, en fait dans ces chansons, c’est moi.

Qu’est-ce que vous regrettez dans votre vie?
Qu’on tienne à faire de ma musique un produit commercial, ma musique n’est pas un matériel à vendre, mais un produit artistique je tiens à ce que ça reste comme ça, je ne vais pas m’aventurer à tomber dans le piège de l’immoralité, j’interprète ce qu’il y a de plus cher, ma propre vie, l’argent n’en vaut pas le coup, surtout que d’autres apprennent quelque chose de mon expérience.

Comment comptez-vous alors vous faire connaître plus?
Par ma musique, mon art et ma spiritualité tout en restant moi-même. Je souhaite demeurer authentique et offrir le meilleur de moi-même. La musique doit rester un moyen de communication.

Radio Hchicha

novembre 27th, 2014

Vos Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *