Victor Leed ( Hamdani Laid )

Victor Leed ( Hamdani Laid )
Birth name
HAMDANI LAID
Born
19 September 1950
Birthplace
Aourir - Kabylie
Genres
Rock

Victor Leed, gardez bien ce nom, est l’un des premiers à chanter le rock’n’roll dans la langue de Molière. Son vrai nom est Laid Hamdani, il est né le 19 septembre 1950 à Aourir dans la wilaya de Sétif, petit village kabyle qu’il a dû quitter à l’âge de trois mois avec sa famille pour s’installer en France.

En découvrant, à l’âge de dix ans déjà, Elvis Presley dans « King Créole », l’enfant en tombe éperdument amoureux et le rêve de chanter grandit en lui de jour en jour. Tout de suite, il apprend tout du King : ses films, ses chansons, ses mouvements, ses pauses, etc. Dans Paris des années 60, il connaît avec les bandes des jeunes admirateurs du rock une jeunesse de dévergondé. Fils d’un employé de la ville de Paris, Victor grandit du mauvais côté de l’Atlantique à Ménilmontant, quartier qui a déjà payé son tribut au show-biz, écrivait Le Monde du 14 avril 1980.

En jeune batteur, il va dans Paris à la recherche d’un groupe rock. Dans les années 70, la fille aînée de l’Eglise commence tout juste à prendre connaissance de ce nouveau style musical, très vite adopté par une jeunesse rebelle. Rechercher des rockers, à cette époque, c’était presque comme rechercher le merle blanc ! Mais Laid ne décourage pas pour autant.

En 1979, l’enfant terrible d’Aourir réussit à obtenir un engagement régulier dans un cabaret-restaurant à Paris où il commence à travailler sa voix et son look. Il transforme au fur et à mesure son image et son attitude en un authentique rocker.

En avril 1980, Victor sort sous le label « rockabilly » un album intitulé « Thanks rock’n’roll » composé de 10 chansons écrites dans l’esprit des Sessions Sun du King. Le public découvre alors la voix admirable, claire de Victor qui rappelle Elvis jeune.

Visage mince, les cheveux noirs, gominé, l’œil humide, les pommettes en accents circonflexes, le trémolo dans la voix, l’air mégalomaniaque, Victor Leed séduit le public et devient un véritable phénomène de scène. Lors du premier festival de rockabilly, le 25 mai 1980 à Toulouse, raconte le rocker Tony Marlow, « Victor est apparu sur scène au coucher du soleil et le public est pris par une sorte d’enchantement lorsque sa voix magnifique s’est élevée en écho dans le ciel noir. Il a chanté des chansons de son album « Thanks rock’n’roll » et bien sûr toutes les Sessions Sun d’Elvis avec la seule contrebasse de tout le festival ! Le son fut rarement aussi bon et sa performance un vrai ‘must’. Je garderai toujours cette image de Victor-sous les étoiles d’une chaude nuit d’été ».

Ainsi, les portes du succès s’ouvrent grand sur victor Leed qui enregistre d’autres albums qui ont tous fait un tabac, comme « Marie, Marie », « Hop que c’est fou », etc. avant de s’éteindre, comme Elvis, quadragénaire (le 03 octobre 1994), des suites d’une longue maladie. Il est enterré en France.

Site officiel http://www.victorleed.com

Karim Kherbouche
in http://algeriasong.over-blog.com