Connect with us

Uncategorized

Fonds de mobilité pour les artistes Algériens pour l'Europe 2012

Published

on

Communiqué de Presse
Afin de préparer Guimaraes, capitale européenne de la culture en 2012, le Fonds Roberto Cimetta et Guimaraes 2012 ont ouvert un nouveau fonds de mobilité. Ce fonds soutient la mobilité artistique au départ de Guimaraes vers l’ensemble de la région euro-méditerranéenne comprenant notamment le monde arabe et la mobilité de cette même région vers Guimaraes.
Zone Sud : Maroc, Algérie, Tunisie, Libye, Egypte, Mauritanie, Jordanie, Syrie, Palestine, Liban, Turquie et les pays du Golfe arabique Emirats arabes unis, Arabie Saoudite, Koweït, Bahreïn, Oman, Yémen
Zone Est : Macédoine, Albanie, Bosnie-Herzégovine, Monténégro, Kosovo, Serbie, Croatie, Slovénie, Bulgarie, Roumanie, République Tchèque, Slovaquie, Hongrie, Pologne, Arménie
Zone Nord : Europe du Nord – Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Estonie, Finlande, France, Irlande, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suède, Islande, Liechtenstein, Norvège ; Europe du Sud – Chypre, Espagne, Grèce, Italie, Malte, Portugal
Si vous êtes artiste ou opérateur culturel et vous souhaitez voyager de Guimaraes, Portugal ou vers Guimaraes pour préparer un projet de collaboration ou d’échange artistique, si vous participez à une résidence, si vous animez un atelier ou souhaitez participer à un atelier, si vous assistez à une réunion de professionnels, à un séminaire ou une conférence, alors vous pouvez candidater pour ce fonds afin de couvrir vos frais de voyage aller/retour et votre visa. Votre voyage doit avoir lieu après la date de sélection.
Les critères d’éligibilité au Fonds s’appliquent à cette ligne de financement.
1) Le voyage doit contribuer directement ou indirectement au développement culturel local. Le candidat doit pouvoir développer à son retour des initiatives locales et contribuer au dynamisme culturel de son propre pays ou de sa propre région. Il doit s’engager à transmettre ses acquis et faire profiter de son travail en réseau à d’autres artistes et professionnels de son entourage.
2) Le voyage doit avoir lieu APRES la date d’ouverture de l’appel à candidature.
3) Profil des candidats
– Nationalité : la nationalité n’est pas un critère d’éligibilité. Age : aucune limite d’âge
– Profession : artistes (interprètes, créateurs, pédagogues) ou professionnels du secteur culturel (organisateurs, administrateurs, porteurs de projets).
– Moyens financiers : candidats dans l’impossibilité de trouver par eux-mêmes les financements de leurs déplacements.
4) La candidature doit être déposée par un individu et non pas par une structure. Le Fonds ne dépassera pas un maximum de 3 bourses par projet. Un boursier ne peut candidater que trois fois au total. Les candidats doivent choisir le moyen de transport le moins cher et la demande de bourse concerne uniquement le billet international aller/retour et les coûts de visa (les frais de transports locaux ne sont pas remboursés).

La date du prochain comité de sélection est :
1er décembre 2011 (Date limite de réception des candidatures : 30/09/2011)

Pour soumettre votre candidature, remplissez le formulaire de contact sur le site du Fonds Roberto Cimetta www.cimettafund.org. Le bureau du Fonds vous enverra le formulaire le plus approprié à votre demande, qu’il faudra remplir et retourner à grant@cimettafund.org. Vous recevrez une réponse une semaine après la date de sélection au plus tard. Pour toute information sur le projet Guimaraes 2012 vous pouvez visiter leur site :
http://www.guimaraes2012.pt/

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Photos & Vidéos

[FILM] Johnny Clegg, le Zoulou blanc – ARTE

Published

on

By

Dédiée au leader de l’ANC Nelson Mandela, à l’époque emprisonné depuis 24 ans, « Asimbonanga » est une de ces rares chansons qui font l’histoire. Portrait de son auteur et chanteur, Johnny Clegg, qui fit de la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud un combat, doublé de son émouvante confession au soir de sa vie.

Lire la suite

Continue Reading

Audios

[AUDIO] Barbes Cafés, Princes du Raï et sons du bled

Published

on

By

Musiques africaines, une histoire parisienne (1/4)
Barbes Cafés, Princes du Raï et sons du bled (écouter ici)

Bien avant l’explosion du raï et les violences en Algérie, il y avait un Orient-sur-Seine à Paris. Dans les cabarets orientaux du quartier latin, on pouvait croiser Jean Marais, Cocteau, ou François Mitterrand avant de filer dans la première boutique de disques de Barbès, qui vend toujours des chansons de l’exil aujourd’hui quand le streaming a tué tous les disquaires.

Il y avait à l’époque 1 million ou 2 millions d’immigrés algériens en France et tout le monde habitait à l’hôtel : une chambre, un radio-cassette et un mange-disque

Avec les embauches puis les déboires, les cafés kabyles deviendront des lieux pour raconter la difficulté de l’exil et la nostalgie, incarné par le fameux scopitone (l’ancêtre du clip) de Slimane Azem : « Madame, encore un verre ! ».

Avant le bistrot pour les immigrés, c’était leur salon, leur cinéma, leur théâtre, c’est là qu’ils se retrouvent, qu’ils racontent leurs misères, qu’ils ont des nouvelles du bled, le café avait un rôle énorme. Méziane Azaïche, patron du Cabaret sauvage

LIRE (ECOUTER) LA SUITE SUR FRANCE CULTURE

Continue Reading

Uncategorized

SIDI WACHO « BORDELIKO » (Album 2018)

Published

on

By

Tout juste 2 ans après la sortie de leur retentissant premier album, « Libre », Sidi Wacho reprend la route avec un second opus sous les bras, « Bordeliko ». Toujours animé par cette envie d’user les pavés, Sidi Wacho compte bien poursuivre son métissage sonore pour rapprocher les hommes et les causes. Par les temps qui courent, il faudrait qu’on réveille notre part de « Bordeliko » enfouie en nous !
Entre leur première création et les fois où nous avons eu la chance de croiser leur route, les Sidi Wacho nous ont toujours rappelé que la nature humaine est au cœur du système et pas le contraire. Le système tel qu’il est fait est conçu par des hommes qui se considèrent au-dessus de nous, au-dessus de leurs propres lois, au-dessus de tout ce qui peut impacter notre quotidien, de près ou de loin. Le système a été construit pour qu’il nous aspire et nous happe sans nous laisser une bouffée d’oxygène : mange de la merde, respire des pots d’échappement, détruis la planète, pense à bien consommer et n’oublie pas d’avoir peur de ton voisin. Pourtant, c’est bien l’homme qui est au cœur du système. C’est bien lui qui y contribue. Aveuglement ou de manière complètement assumée. En revanche, certains peuvent décider de prendre leur distance, de réfléchir, d’agir et de consommer différent. Ici, on parle bien de choix.
A bien regarder Sidi Wacho, il semblerait que cette joyeuse troupe de saltimbanks portée par Saïdou (ex-MAP, ZEP), en fasse son affaire. A eux-seuls, ils arrivent à résumer ce que veut dire « se bouger » : toujours portés par des sonorités cumbia, les deux MC’s Saïdou et Juanito Ayala se jettent des répliques sans faire de concession. Comme si l’accent du maroilles chantait la buena onda dans les quartiers populaires.
>> LIRE LA SUITE >> LeMusicoDrome.com

Continue Reading

Ecouter Live

Trending