18.5 C
New York
Accueil Blog

Décès de la Rockeuse du Désert « Hasna El Becharia » – Biographie

Biographie de Hasna El Becharia

Mise à jour du 01 mai 2024: Nous apprenons aujourd’hui la triste nouvelle de la disparition tragique de Hasna. Une icone de la musique algérienne nous quitte, sincères condoléances à sa famille, proches et aux amoureux de la musique authentique algérienne et nord africaine.

Source : sa page officielle sur facebook

Hasna El Becharia aura attendu près de trente ans avant de sortir un premier album inespéré, « Djazair Johara » (2001).

A près de cinquante ans, la rockeuse du désert enregistre, enfin, ses mélodies intemporelles entre transe ancestrale, complaintes marocaines et airs gnawis. Originaire de Béchar (Sud saharien), Hasna est une femme du désert, éperdument libre, libertaire même. Fille d’un des maîtres du « Diwân » (rite nocturne où l’assemblée écoute et participe en tapant des mains ou sur des objets usuels, reprend les refrains), elle s’exerce la voix, très jeune, et dynamise très vite les soirées. Elle se met rapidement à la guitare, son instrument fétiche, qu’elle fait résonner comme un luth ou un banjo (dont elle joue aussi très bien).

Dès 72, elle monte son propre groupe, épaulée par trois amies (Zohra et Kheira sont encore avec elle) que l’on s’arrache de mariages en banquets. Pour couvrir les voix, elle est obligée de passer à la guitare électrique tant l’ambiance est explosive pendant ses concerts. Elle devient célèbre dans tout le Sud algérien. Mais refuse systématiquement un quelconque enregistrement (« je n’avais pas confiance »).

En 76, elle joue à Béchar pour l’Union des femmes algériennes. Enorme succès. Hasna n’a qu’une idée en tête « faire de la musique ». Elle n’a que faire du succès, de l’argent et du qu’en dira-t’on. Elle parle peu, n’explique rien. Outre son engagement total pour la musique, cette forte tête, devenue l’homme de la famille après la désertion de son père, défend aussi les femmes battues et délaissées au grand dam des intégristes. On ne la découvre en France qu’en 1999 au Cabaret Sauvage, invitée dans le cadre du festival des « Femmes d’Algérie ». C’est la surprise et le triomphe. Elle transporte avec sa musique incroyable où se mêlent le désert, les traditions immémoriales, la modernité ou Paris.

Cette grande dame impériale surprend par son jeu puissant et son sens inné du rythme. Sa pratique musicale va du Diwân au Foundou en passant par le répertoire populaire haddoui (celui des mariages arabo-berbères). Elle joue à merveille du gumbri (qu’elle pratique en huis clos chez elle), derbouka, bendir ou banjo, de l’oud, sans oublier la guitare électrique. Elle a su inventer une musique sans frontières, à la croisée des chemins de l’Afrique du Nord qui marie la flûte peule, les karkabous du Sud-Est, le chant généreux du Sud saharien et les gumbris virtuoses. Elle n’a pas hésité à ajouter des sonorités d’ailleurs (hajouj marocain, derbouka tunisienne).

Aujourd’hui, elle continue d’explorer le son des guitares, de travailler sur les timbres vocaux, d’improviser et de se nourrir avec de nouvelles rencontres. Sur scène, c’est le délire. Cette « mangeuse de scène » entraîne tout à chacun dans un mouvement de transe, un voyage hypnotiques aux couleurs électriques. A découvrir absolument.

A lire aussi > Institut français d’Oran : Pleins feux sur Hasna El Bacharia, la rockeuse du désert (Journal El Watan 08 avril 2024)

Découvrez GiftEmpire.store : La Boutique de Cadeaux Personnalisés Idéale pour Toutes les Occasions

0

Découvrez GiftEmpire.store : La Boutique de Cadeaux Personnalisés Idéale pour Toutes les Occasions

Lorsque vous cherchez à offrir un cadeau, trouver quelque chose de vraiment unique et significatif peut être un défi. C’est là que GiftEmpire.store, votre boutique de cadeaux personnalisés, entre en jeu. Offrir un cadeau personnalisé montre non seulement que vous avez pris le temps de penser à la personne, mais aussi que vous voulez lui offrir quelque chose de vraiment spécial. Dans cet article, nous vous guiderons à travers les avantages des cadeaux personnalisés et ce qui rend GiftEmpire.store si exceptionnelle.

Pourquoi Choisir GiftEmpire.store, Votre Boutique de Cadeaux Personnalisés?

Les cadeaux personnalisés ont une valeur émotionnelle beaucoup plus forte que les cadeaux classiques. Voici quelques raisons pour lesquelles choisir GiftEmpire.store, votre boutique de cadeaux personnalisés, est une excellente idée :

  1. Unicité: Chaque cadeau personnalisé est unique. Que ce soit un nom, une date, ou un message spécial, un cadeau personnalisé ne peut être dupliqué.
  2. Attention aux Détails: Offrir un cadeau personnalisé montre que vous avez pris le temps de réfléchir au destinataire et à ses goûts spécifiques.
  3. Souvenirs Durables: Un cadeau personnalisé devient souvent un souvenir précieux que le destinataire chérira pendant des années.
  4. Variété de Produits: GiftEmpire.store, votre boutique de cadeaux personnalisés, offre une large gamme de produits allant des bijoux aux articles de maison, en passant par les accessoires et bien plus encore.

Quels Types de Cadeaux Peut-On Personnaliser chez GiftEmpire.store?

Dans notre boutique de cadeaux personnalisés, vous trouverez une variété incroyable d’options. Voici quelques idées de cadeaux populaires que vous pouvez personnaliser chez GiftEmpire.store :

  1. Bijoux Personnalisés: Des colliers avec des initiales, des bracelets gravés avec des dates spéciales, ou des bagues avec des messages personnels.
  2. Articles de Maison: Des coussins, des couvertures, des tasses ou des planches à découper gravées.
  3. Accessoires de Mode: Des sacs à main, des porte-clés ou des montres avec des gravures spéciales.
  4. Cadres Photo et Albums: Immortalisez des moments précieux avec des cadres photo ou des albums personnalisés.
  5. Papeterie et Fournitures de Bureau: Stylos gravés, carnets avec des noms ou des citations inspirantes.

Comment Choisir le Cadeau Personnalisé Parfait chez GiftEmpire.store?

Choisir le cadeau personnalisé parfait nécessite une réflexion sur les goûts et les intérêts du destinataire. Voici quelques étapes pour vous aider dans votre choix chez GiftEmpire.store :

  1. Connaître les Préférences du Destinataire: Pensez aux choses que le destinataire aime. A-t-il un hobby particulier? Aime-t-il les bijoux, les articles de maison, ou les accessoires de mode?
  2. Occasion: Tenez compte de l’occasion. Un anniversaire, un mariage, une naissance ou un simple geste de remerciement peuvent influencer votre choix de cadeau.
  3. Personnalisation: Pensez à ce que vous voulez graver ou imprimer sur le cadeau. Un message court et personnel est souvent le meilleur choix.
  4. Qualité du Produit: Assurez-vous de choisir un produit de haute qualité. La durabilité du cadeau est importante, surtout s’il est destiné à être un souvenir.

Les Avantages d’Acheter chez GiftEmpire.store, Votre Boutique de Cadeaux Personnalisés

GiftEmpire.store se distingue par plusieurs aspects qui garantissent une expérience client exceptionnelle et des produits de haute qualité :

  1. Large Gamme de Produits: Nous offrons une sélection diversifiée de cadeaux personnalisés pour toutes les occasions et pour tous les goûts.
  2. Qualité Supérieure: Tous nos produits sont fabriqués avec soin et attention aux détails, garantissant des cadeaux qui dureront.
  3. Personnalisation Facile: Notre processus de personnalisation est simple et intuitif, vous permettant de créer le cadeau parfait en quelques clics.
  4. Service Client Dédié: Nous sommes là pour vous aider à chaque étape, de la sélection du cadeau à la personnalisation, en passant par l’assistance après-vente.
  5. Livraison Rapide et Fiable: Nous comprenons l’importance des délais, surtout pour les occasions spéciales, c’est pourquoi nous proposons une livraison rapide et sécurisée.

Témoignages de Clients Satisfaits

Nous sommes fiers de la satisfaction de nos clients et aimons partager leurs témoignages :

  • Marie D.: « J’ai commandé un bracelet gravé pour l’anniversaire de ma meilleure amie chez GiftEmpire.store, et elle a été ravie! La qualité est incroyable et la gravure était parfaite. »
  • Thomas L.: « Les tasses personnalisées que j’ai achetées pour mon mariage étaient un succès. Tout le monde les a adorées, et elles ont ajouté une touche personnelle à notre journée spéciale. »
  • Elise P.: « Je cherchais un cadeau unique pour la fête des mères, et la planche à découper personnalisée de GiftEmpire.store a été un choix parfait. Ma mère l’adore et l’utilise tous les jours! »

Nos Produits Phare

Voici un aperçu de certains de nos produits les plus populaires chez GiftEmpire.store :

  1. Colliers avec Nom Gravé: Parfaits pour les anniversaires ou comme cadeau de Noël, ces colliers sont à la fois élégants et personnels.
  2. Coussins Personnalisés: Ajoutez une touche de confort et de personnalisation à n’importe quelle pièce avec nos coussins uniques.
  3. Mugs avec Photo: Transformez une tasse ordinaire en un souvenir précieux avec une photo et un message personnalisé.
  4. Portefeuilles Gravés: Offrez un accessoire pratique et chic avec une gravure personnalisée pour un effet encore plus spécial.

Conclusion

Offrir un cadeau personnalisé est une manière exceptionnelle de montrer à quelqu’un que vous tenez à lui. GiftEmpire.store, votre boutique de cadeaux personnalisés, est dédiée à fournir des produits de haute qualité, une expérience client exceptionnelle, et des options de personnalisation infinies pour toutes les occasions. Que vous cherchiez un cadeau pour un anniversaire, un mariage, ou simplement pour dire « merci », vous trouverez le cadeau parfait chez GiftEmpire.store.

Visitez GiftEmpire.store dès aujourd’hui et découvrez comment nous pouvons vous aider à créer des souvenirs inoubliables avec nos cadeaux uniques et personnalisés.

[VIDEO] International Jazz Day – Aziz Sahmaoui and the University of Gnawa LIVE from UNESCO

0

Gnawa Jazz celebrates the cultural and artistic ties between the people of Morocco, Europe and Africa. Gnawa refers to a set of musical events, performances and therapeutic rituals that mix the secular with the sacred. This important cultural element was inscribed in the Representative List of the Intangible Cultural Heritage of Humanity in 2019, highlighting its profound cultural significance on a global scale. Gnawa’s fusion with Jazz rhythms has served as a tool for peace and cultural exchange around the globe.

Today, we are thrilled to present a special live broadcast from the UNESCO headquarters in Paris! In anticipation of International Jazz Day festivities on April 30th in Tangier Morocco, we are pleased to showcase a band that epitomizes the essence of jazz. Join us as Aziz Sahmaoui and the University of Gnawa, featuring Adhil Mirghani, Cheikh Diallo, and Amen Viana, deliver a two-part concert.

The first part comprises a traditional Gnawa performance, while the second presents a synthesized rendition. Let’s come together as we pay tribute to the rich heritage of Gnawa and the transformative power of jazz! Learn more: https://on.unesco.org/42r6lZX

Biographie Reda Lax LADJA

0

Via Facebook 22 03 2024

Bouhenni Mohamed Reda est un artiste hip-hop Algérien, plus connu sous son nom de scène « Reda Lax » & « Ladja ». Né à Oued Tlélat Oran en Algérie, il est reconnu pour sa contribution à la scène rap DZ depuis ses débuts dans les années 90.

Éducation et Début de Carrière

Reda Lax a débuté sa carrière musicale après avoir obtenu son baccalauréat scientifique, suivi d’une licence d’enseignement en langue latine avec une option en français. Son parcours professionnel l’a ensuite mené à devenir le gérant du label « Laxprod » au Havre, en Normandie.

Il a également joué un rôle crucial en tant que membre fondateur du groupe Secteur « O » en 1996, qui a ensuite évolué pour devenir LAX avec Azpak en 1998. En 2004, Reda Lax a fondé et géré le label Laxprod, contribuant ainsi à la promotion et au développement de nombreux talents émergents dans le milieu du rap algérien.

Discographie

Au fil des ans, Reda Lax a publié une série d’albums et de mixtapes qui ont contribué à son influence dans l’industrie musicale. Voici une liste de certaines de ses œuvres notables :

Secteur « O » 1997 maquette feat. Azpak & West

Lax 1998 maquette (Bob)

Lax 1998 maquette feat. Gee Fhak

Lax 1999 Repriz (6 titres) (Edition Lamia)

Lax 2000 Enfin sur terre (12 titres) (Sedicav)

Lax 2002 Klash (2 titres) feat. Kaida (Zaafrecordz)

Lax 2002 Ma Tal3abch B Nar (6 titres) (Master Music)

Lax 2004 Mixtape Badymixe (4 titres) (Laxprod)

Lax 2007 « Wali l 3aklak & Bda Tastaf feat. KDR » (Laxprod)

Lax 2009 Dztape (8 titres) (Laxprod)

Reda Lax 2011 « Rap 3robi, Rap el lourd, Illicite feat. Azpak dans son album Pavillon35 » (Laxprod, Zaafrecordz, Red Son Édition)

Lax 2012 Street Rafale (16 titres) (Laxprod)

Lax 2014 FeatFeTrigue (22 titres) (Laxprod)

Reda Lax 2015 « Blédard », « Bladi F Lil », « Manach Mla7 », & « Général Amari feat. Soolking » (Laxprod)

Reda Lax 2016 « Galitt feat. Harage Mc » (Dj Fouzi) & « Illicite2 feat. Azpak dans son album FIM » (Zaafrecordz)

Reda Lax 2017 « Criminel feat. Dobanis » (El King), « SDI Vol2 & Erricha el barhoucha feat. ElCactus » (Karita Team), « Ey Ey feat. KDR & Larmada » (Laxprod)

Reda Lax 2017 Freestyle Retour au bercail, feat. KDR, HSS & ElCactus (Laxprod, Karita Team)

Reda Lax 2018 « Ma Ta7kilich 7ayatak feat. Ali Big Show dans son album 7arak el la3b » (Laxprod) & « Ga3 Klaw feat. Sofian Hamma dans son double album Ghir wladhom  » (88prod)

Reda Lax 2019 « Lagatt Nawar » (Laxprod, Santa Cruz Vision) avec Mnanauk & Omar Bilahoudoud en Guest

Contribution et Impact

Reda Lax a laissé une empreinte significative sur la scène du rap algérien , non seulement en tant qu’artiste prolifique mais aussi en tant que figure influente dans la promotion et la mise en valeur de nouveaux talents. Son engagement envers la musique et sa contribution à la culture hip-hop en font une figure importante dans le paysage musical contemporain.

Amazigh Kateb «Ce qui se passe en Palestine m’inspire la colère»

0

Amazigh Kateb à L’Expression «Ce qui se passe en Palestine m’inspire la colère»

O. HIND L’Expression 23/03/2024

Après une absence qui a duré prés de six ans, Amazigh Kateb est de retour au bercail où il s’est produit mercredi et jeudi derniers dans le cadre de l’événement « Thé Show » sur initiative de Broshing Events ! Un super concert des plus chauds où l’artiste est venu en formation réduite pour présenter son nouveau projet musical en solo, cette fois, c’est-à-dire, sans le groupe Gnawa Diffusion.Ç À cette occasion, il reprendra bien évidemment ses titres phares notamment « Sabrina » , « El Mossiba », « Hlal El leyla » . Et de présenter trois inédits, chantés sur des textes de son père, feu le célèbre écrivain Kateb Yacine. Des morceaux engagés où la Palestine n’était pas loin dans ses propos. Amazigh kateb a communié comme d’habitude avec son public, composé de petites, de jeunes y compris de grandes personnes. C’est dire l’impact de la musique d’Amazigh Kateb qui sait rallier les foules. Un artiste qui n’a pas perdu de sa superbe et de son verbe haut qui rassemble sur scène…rencontré à l’issue du concert, il nous parle de son actualité et des sujets qui le touchent le plus aujourd’hui…en somme des retrouvailles emplies de chaleur, de partage et d’émotion.

L’Expression: Comment vous avez trouvé le public d’aujourd’hui, après des années d’absence?
Amazigh Kateb: Le public change toujours mais l’ âme reste, et s’il y a bien un pays où cette musique a du répondant et un écho, c’est bien ici et dans les pays qui parlent notre langue car, quand je joue cette musique, en France, ça leur parait de la world music, ici non, car je parle avec la langue du pays. Le plus important est d’interagir avec le public

Qu’est devenu Amazigh Kateb depuis tout ce temps?
J’ai continué à travailler chez moi. Pendant l’avènement du Coronavirus, J’avais boycotté le passe sanitaire. J’ai raté beaucoup de concerts en 2021/2022. J’ai refusé de me faire vacciner aussi. Il y eut un moment où je ne pouvais pas trop bouger. J’ai refusé ce système car c’est une opération de controle des populations. Cela s’appelle l’ingénierie sociale. Maintenant, le monde entier s’en rend compte. ÀA l’époque, quand nous, on parlait, on nous traitait de tous les noms. On nous a accusé de refuser la science etc. En réalité, le véritable problème de la santé est que c’est vital. Tant que la santé est entre les mains des multinationaux, ici peut- être moins, mais en Occident, ils sont en train de tuer vraiment la vraie médecine, maintenant c’est une médecine de laboratoire ressentiment. Même la sécurité sociale sert comme un siphon pour pomper l’argent des contribuables. Les gens cotisent à la sécurité sociale, vont acheter des médicamentes qui ne servent à rien, qui sont chers à des gros labos. C’est un système ultracorrompu. Il n y a pas une industrie au monde qui est plus corrompue que l’industrie pharmaceutique et on a traité cela comme quelque chose soi-disant vital alors que le Covid n’a pas tué la planète, la preuve on est encre là. Ça a tué des gens oui, mais des gens fragiles qui étaient déjà malades. On a obligé les gens à se vacciner. Maintenant, il y a beaucoup de gens qui se sont vacciné qui ont des effets secondaires incroyables, et à vie. Est-ce que les gens qui ont administré ces vaccins vont être jugés? Pour moi, ça fait partie d’une stratégie d’extermination des masses, ou en tout cas, d’extermination de la volonté des masses. Ça veut dire quoi enfermer l’humanité entière? Empêcher les gens de travailler? C’est quoi ça? C’est le nouvel ordre mondial et la prochain Covid ca va être le réchauffement climatique….

Qu nouveau musicalement?
Aujourd’hui, nous avons joué des morceaux nouveaux, pas encore enregistrés, mais on n’a pas joué tout les morceaux car on ne peut pas tout donner à la fois et cette fois-ci, je ne suis pas venu avec mes propres musiciens. Il y a un futur album, mais on ne lui a pas trouvé encore de titre. J’ai joué plusieurs textes de mon père. Celui sur la Palestine est un texte qui parle des ruines et Ghaza, en ce moment, ce n’est qu’un tas de ruines et c’est le printemps. Les trois morceaux que j’ai interprétés raisonnent. Tous ces textes parlent de la guerre. Ce que vivent les gens à Ghaza, nous l’avons aussi vécu. Ce genre de nazisme on le connaît. Il y a une forme de sionisme qui est devenu d’ailleurs mondial. C’est devenu un lobby mondial qui ne s’attaque pas uniquement à la Palestine. On se doit de résister encore..

Trois morceaux engagé, est-ce qu’on peut dire que votre prochain album sera beaucoup «politisé»?
Il aborde des sujets politiques, après moi, je dirai que c’est beaucoup plus poétique. Le travail que j’essaye de faire pour le nouvel album est essentiellement un travail autour de la poésie. Il n y a pas que les textes de mon père, il y a aussi un texte de Mahmoud Derwich dedans et peut-être qu’il va y avoir d’autres choses qui vont s’intégrer. Donc c’est plus un travail autour du texte mais à l’image de mon album solo «Marchez Noir». Ce n’est pas le même travail avec Gnawa Diffusion où c’est beaucoup plus groove-afro etc, là, c’est beaucoup plus autour du texte. J’ai besoin d’aller dans les mots. J’aime bien les mots.

Pourquoi ce besoin de retourner, aujourd’hui, à des chansons à textes?
J’aime tout. J’aime bien les chansons à textes et j’aime bien danser aussi. Je ne vois pas pourquoi je vais m’interdire de faire ceci ou cela. Je sais que parfois le public peut attendre un truc plus dansant et moi je suis en train de faire autre chose. Si tu fais que ce que veut le public, au bout d’un moment, tu deviens aussi un instrument du public. Ce n’est pas vraiment le but de la manoeuvre. C’est plutôt partager quelque chose ensemble, ce n’est pas d’être esclave de la consommation de ceux qui viennent te voir.

Qu’a fait Amazigh kateb en tant qu’artiste en France dans le cadre de la solidarité pro-palestinienne?
J’ai participé à des marches. On m’a sollicité pour faire des concerts qui vont se faire en avril. Je suis bien sûr solidaire, mais c’est compliqué d’aller jouer pour une cause sans savoir où l’argent est reversé et c’est quoi les tenants et les aboutissants? Car il y en a qui le font sans chercher à comprendre. Ils font ça juste pour se montrer auprès des médias. Moi, ça ne m’intéresse pas de faire une action de soutien, si l’argent ne part pas, là où ça doit y aller. Je n’aime pas l’instrumentalisation de la musique dans des causes, même en Palestine il y a une classe bourgeoise, une caste qui gouverne..ils sont aussi en conflit entre eux…

Quels sont les thèmes qui vous touchent aujourd’hui?
Il y a beaucoup de thèmes, le Corona est un thème qui me touche, la Russie, l’Ukraine, la Palestine, l’Algérie… Ce qui se passe entre l’Algérie et le Maroc. Je me sens concerné. On est dans un monde qui est au bord de mille guerres. On est au bord d’un conflit mvousondial!

Quel regard avez- vous porté sur le silence du monde arabe quant à la situation en Palestine?
Il n y a pas que le silence, dernièrement l’Arabie saoudite a été faire de la pression sur l’Afrique du Sud pour qu’elle retire sa plainte contre Israël. Ça, par exemple c’est grave!Je n »ai jamais considéré que le monde arabe représentait les peuples arabes. On voit bien le décalage entre les positions qui sont prises par les nations arabes et par la rue arabe. C’est le jour et la nuit. Heureusement que les peuples restent un minimum conscients de ce qui se passe et surtout les peuples qui ont été colonisés, qui connaissent ça et qui savent ce que c’est. Les Yéménites sont les seuls actuellement à réagir militairement, qui font des barrages en Mer rouge, car c’est une nation qui a passé pratiquement dix à quinze ans en guerre avec l’Arabie saoudite. Ils sortent d’une famine à peine et s’ils réagissent, c’est parce qu’eux-mêmes, ils ont été touchés par ça, par cette espèce d’injustice internationale. On est vraiment dans une époque charnière. J’ai du mal à dire que ça m’inspire, ça me fait réfléchir, ça me donne envie de réagir. Après, c’est dégoutant! Ça m’inspire de la colère, ça peut ressortir au niveau de l’écriture, mais pour l’instant, ça me met en colère sr tout ce qui se passe!

Biographie Samira Brahmia

0

Labels : One Hot Minute/Awa Tour

Biographie : SAMIRA BRAHMIA

Depuis plus de 10 ans, dans le milieu de la musique « du monde », elle se fait repérer pour sa voix et sa personnalité à la force tranquille.  Avec son passage à l’émission « The Voice » où elle défendait crânement « Haramtou Bik Nouassi », chanson d’amour du creuset arabo-andalou, Samira Brahmia a plus que galvanisé un auditoire des deux côtés de la Méditerranée. Un signe d’encouragement pour une chanteuse qui revendique son identité plurielle et a l’ambition de bousculer les codes esthétiques pour faire voyager son art hors des territoires assignés. Toute son histoire la porte vers cette multiculturalité. C’est que celle qui en pince pour le swing d’Ella Fitzgerald, le groove de Cheikha Rimitti, la fougue d’Edith Piaf, la saudade de Cesaria Evora, a comme ses illustres ainées une voix dont le grain, la dynamique, la texture, la classe qui rappellent celles dont on dit qu’elles guérissent l’âme. 

Avec AWA son second album, composé au plus près de ses émotions, Samira Brahmia offre un aperçu fidèle de sa personnalité. Evoquant les trajectoires de Myriam Makeba ou de Cheikha Rimitti, elle y revendique ses libertés de femme et son éthique d’artiste. Un album qu’elle a imaginé comme un tour de chant, jouant de l’intime et de la sensualité, de la gravité et de l’humour, tricotant des écheveaux arabo-andalouafricainjazzy ou pop. Ces treize titres, évoquent aussi bien l’abnégation des mères africaines, l’exil, l’altruisme, les ancêtres, les réfugiés, que le désir et l’ivresse…

La force de Samira c’est de nous emmener ailleurs, là ou l’on ne l’attend pas. Cette album dédié aux femmes revisite à la fois des classiques du répertoire arabo-andalou ou raï, comme il propose des titres originaux en arabe, en anglais ou en français : Samira Brahmia, « femme-monde » fait dialoguer les deux rives de la Méditerranée avec la sono mondial. Héritière tout à la fois de Joni Mitchell comme de Cheikha Rimitti, elle s’affranchit des codes et des carcans. En définitive, Samira abolit les frontières pour tendre à l’universel et met au centre de sa création la liberté de l’artiste à faire dialoguer le monde. « 

Naïma Huber-Yahi

Directrice de l’association Pangée Network

CEO de Felfel Factory

Liens externes : TwitterFacebookYoutube 

Via https://www.onehotminute.fr/portfolio/samira-brahmia/

  

Alors qu’elle célèbre ses quinze ans de carrière: Oum lance son nouvel album «Dakchi» en mars

0

SIHAM JADRAOUI 12 FÉVRIER 2024 aujourdhui.ma

Oum El Ghaït Benessahraoui, alias Oum, s’apprête à lancer son nouvel album live «Dakchi» en mars 2024. Celui-ci replonge dans la magie de ses trois disques phares : «Soul of Morocco», «Zarabi» et «Daba».

L’autrice compositrice interprète à la voix sensuelle, Oum El Ghaït Benessahraoui, alias Oum, annonce la couleur. Elle s’apprête à lancer le 22 mars son nouvel album live nommé «Dakchi», qui signifie «Cela» ou «ces choses-là». Enregistré à Marrakech, cet opus marque ses quinze ans de carrière. «Dakchi replonge dans la magie de ses trois disques phares, ici revisités sous d’autres lumières. Ce nouvel album est l’occasion pour cette audacieuse hors-piste de s’autoriser un moment suspendu, celui d’un bilan temporaire, d’un retour sur ses racines et ses ramifications», indique la maison de disque Modulor. Et d’ajouter : «Il est le premier album live best-of. Il replonge dans la magie de ses trois disques phares «Soul of Morocco» (2013), «Zarabi» (2015) et Daba (2019).

C’est l’expression des hybridations typiquement marocaines, africaines, berbères et andalouses qui irriguent les métissages de Oum. C’est aussi un feu d’artifice joyeux et naturel de polyrythmies qui galvanise ses chansons : la signature marrakchie, joueuse, solaire, festive». Il faut dire que Oum a déjà dévoilé en janvier son nouveau single «Lik» à Marrakech appartenant à son nouvel album. S’adressant à ses fans, elle a écrit sur sa page officielle Facebook: «Cette chanson est magique.

Je l’ai écrite il y a quinze ans et, depuis, c’est vous qui la chantez. Je reçois encore vos covers par milliers et je vois vos streams par millions. Sans aucune hésitation, c’est «Lik» que je vous offre comme premier single de l’album «Dakchi». «Lik» est aujourd’hui votre chanson plus qu’elle n’est la mienne». Pour promouvoir son nouvel opus, l’artiste s’apprête à se produire les 23/24 avril 2024 au café de la danse à Paris. De même, elle donnera trois concerts avec l’Orchestre symphonique de New Zealand à Wellington, Christchurch et Auckland le mois prochain. «Je jouerai, en tant que soliste, «Ahlan Wa Sahlan» une œuvre musicale que j’ai écrite et co-composée avec l’éminent compositeur John Psathas et le brillant joueur de oud Kyriakos Tapakis», annonce-t-elle.

Une artiste qui évolue entre jazz et musique traditionnelle
Oum commence à écrire pour la première fois en darija, dialecte courant arabe marocain. C’est pour elle la possibilité d’exploiter une nouvelle musicalité dans les mots, ainsi que de nouvelles combinaisons de sens, toute une poésie d’assonances. En 2013, elle s’entoure de pointures de la musique pour publier son premier album international, Soul of Morocco. Le public européen découvre une artiste généreuse qui réalise une fusion inédite et d’une grande authenticité. Les concerts s’enchaînent, permettant au groupe soudé de gagner encore en cohésion.

Deux ans plus tard, Zarabi, enregistré aux portes du Sahara, approfondit l’orientation esthétique privilégiée par Oum tout en portant un discours sur la nécessité de préserver la nature et les microsociétés traditionnelles. Avec son troisième disque «Daba», sorti en 2019, la chanteuse franchit un nouveau cap. Elle se rend avec ses musiciens à Berlin afin de réaliser un disque à la fois atmosphérique et dansant, dont la direction artistique a été confiée à la poétesse, chanteuse et oudiste palestinienne Kamilya Jubran. Un fois de plus, Oum se positionne comme une Marocaine, une Africaine et une femme du monde convaincue que les barrières culturelles pèsent moins que ce qui peut nous rassembler.

« Je donne aussi la recette pour apprendre à nager en plein désert » : le rockeur Sidi Bémol revient avec un album explosif

0

Sidi Bémol, créateur du gourbi-rock, sort un album rafraîchissant, « Elho chante L’Attirail, Fat Man’s Bar Songs », fruit d’une collaboration avec le groupe L’Attirail. Le rockeur fête aussi les vingt ans de son label indépendant au Studio de l’Ermitage. Nous l’avons rencontré.

Article Publié le 17/01/2024 11:39 par Mohamed Berkani. France Télévisions – Rédaction Culture

En 2003 sortait El Bandi (CBS production), un album qui allait propulser Sidi Bémol, Hocine Boukella pour l’état civil, dans l’arène artistique comme musicien atypique. L’artiste continue d’élargir ses horizons musicaux avec les dix chansons de Elho chante l’Attirail, Fat Man’s Bar Songs, paru en octobre. Il est très difficile d’étiqueter le jeune sexagénaire. Alors qu’il s’apprête à souffler les 20 bougies de son label indépendant Elho avec trois concerts au Studio de l’Ermitage les 24, 25 et 26 janvier, rencontre avec un amoureux des lettres et des sons venus d’ailleurs, fan de Georges Brassens, de Led Zeppelin et de Cheikh Hamada.

FranceInfo Culture : Vous revenez avec un nouvel album, Elho chante L’Attirail, Fat Man’s Bar Songs, totalement différent des précédents, notamment de Chouf !, résolument rock… Quelle est votre démarche pour celui-ci ?

Hocine Boukella : Cet album est une sorte de voyage en pays inconnu. Depuis une dizaine d’années, je collabore avec Xavier Demerliac, leader du groupe L’Attirail, en écrivant des textes pour ses musiques et en les chantant dans ses albums. Nous avons par exemple écrit Water and Fire, un titre en hommage à JJ Cale. Dans ces collaborations, je ne m’occupais que du texte et du chant. Par contre, dans Fat Man’s Bar Songs, j’interprète la musique de L’Attirail à ma façon, je la joue avec mes arrangements. En résumé, je chante les musiques de L’Attirail à la façon Sidi Bémol.

Votre univers est un peu surréaliste…
La musique de L’Attirail n’a pas de frontières, c’est une musique qui invite au voyage et à la découverte. Pour mon album, j’ai choisi dix de ces musiques et j’ai écrit dix textes dans différentes langues que je maîtrise plus ou moins : arabe, kabyle, français, anglais, roumain et kazakh. Ces chansons racontent des histoires étranges, des personnages énigmatiques, des pays inexplorés. Dans Blows, j’utilise la bande son d’un western de 1957, dans Moon Queen, j’imagine la reine de la Lune qui contemple, souriante, les humains qui courent à leur perte et dans I’m Coming, je décris un voyage secret à mon village natal en Kabylie, je donne aussi la recette pour apprendre à nager en plein désert… Ces chansons me rappellent l’ambiance d’un bar parisien que je fréquentais jadis, dans lequel on entendait plein d’histoires incroyables, racontées dans toutes les langues possibles par des ivrognes inoubliables. C’est ce bar, aujourd’hui disparu, qui m’a inspiré le titre Fat Man’s Bar Songs.

Comment définir votre musique ? Est-ce que gourbi-rock, un mélange de Led Zeppelin et de Cheikh Hamada, convient ?

Gourbi-rock résume bien la musique du groupe Sidi Bémol. C’est une définition ouverte et cela me convient. Cheikh Hamada (artiste algérien décédé en 1968, ndlr) est un immense artiste de melhoun, le genre musical qui donnera le raï. Quand j’étais adolescent, j’écoutais beaucoup de rock anglais, Led Zeppelin, les Rolling Stones, les Beatles. Quand j’ai découvert Cheikh Hamada, j’ai tout de suite essayé de le jouer à la guitare rock et cela m’a ouvert une porte sur un univers musical inexploré. Cela m’a décidé à chercher une nouvelle façon de jouer la musique algérienne, et m’a poussé à composer et à écrire, c’est Cheikh Hamada qui m’a entraîné vers le gourbi-rock.

Vous fêtez les 20 ans de votre label fin janvier au Studio de l’Ermitage. En regardant derrière vous, quel regard portez-vous sur votre carrière ?

Le label CSB Productions a été créé pour faire de la musique de façon indépendante et sans tenir compte des modes. C’est une entreprise artisanale qui réunit des musiciens qui ne sont pas tellement motivés par les critères du show-business ou par les méthodes de l’industrie musicale. Le label existe depuis 20 ans, c’est déjà une grande victoire, car ce n’est vraiment pas évident de durer dans les métiers de la culture. Aujourd’hui, le label regroupe une vingtaine d’artistes, algériens, maliens, portugais, français, et nous espérons accueillir encore de nouveaux talents. Nous avons vécu beaucoup de moments inoubliables avec le public dans beaucoup de pays différents. Nous avons aussi reçu beaucoup d’amour et nous avons chargé beaucoup d’énergie. Nous avons également quelques mauvais souvenirs qui nous ont servi de leçons et qui deviennent avec le temps des sujets de plaisanteries.

Vous allez chanter sur scène les titres sélectionnés par vos fans, mais quelle est votre chanson préférée à vous ?

Difficile de choisir un seul titre dans un répertoire qui en compte maintenant plus de 120. Je n’ai pas de chanson préférée, mais El Bandi est celle qui continue à faire connaître mon travail. J’ai toujours beaucoup de plaisir à la chanter avec le public. Il y a longtemps que je n’ai pas chanté Blues BouzenzelLa Faute DialiHiya et d’autres titres de mes premiers albums, ça fait du bien de les retrouver.

Sidi Bémol en concert du 24 au 26 janvier au Studio de l’Ermitage, 8 rue de l’Ermitage, 75020 Paris.

Naïssam Jalal dans le cœur battant de la forêt

Par Catherine Carette. Publié le jeudi 30 novembre 2023 (‘Photo Naïssam Jalal – Béatrice Kordon)

La flûtiste-vocaliste dévoile en avant-première, un nouveau clip tourné dans l’enchantement de la nature.

Grâce à son influence sur les émotions, l’usage à des fins thérapeutiques de la musique est sans doute l’une des plus anciennes traditions de l’humanité. Suite à sa récente visite dans notre Club Jazzafip, Naïssam Jalal nous offre la primeur de la diffusion d’une vidéo illustrant le Rituel de la Forêt, extrait de son album Healing Rituals (sorti en mars 2023) consacré aux pouvoirs de guérison de la musique. Conçus par la réalisatrice, performeuse et plasticienne Béatrice Kordon, ces prises de vue sont un vrai cadeau.  » Il y a un mois et demi, Béatrice s’occupait de dérusher les images des pièges photographiques et elle m’a envoyé une surprise avec un montage d’images de forêt et d’animaux sauvages (…). J’ai trouvé ces images tellement sublimes et la correspondance entre elles et la musique d’une telle justesse que je lui ai demandé de me filmer pour m’intégrer au montage et en faire le clip qui va sortir ».

Naïssam Jalal précise que son amie a passé quatre ans à faire du pistage animal en forêt dans le Vercors où toutes deux avaient déjà tourné une grande partie du clip Buleria Sarkhat Al Ard (Le Cri de la Terre) que FIP mettait en lumière à la sortie du double-album Un Autre Monde avec le quintet Rhythms of Resistance.

Pour chacune des huit compositions de Healing Rituals (jouées avec le contrebassiste Claude Tchamitchian, le violoncelliste Clément Petit et le batteur Zaza Desiderio) qui prolonge le travail de la compositrice sur les correspondances entre musique et spiritualité, elle confie avoir « essayé de rendre en musique l’énergie puissante et bienfaitrice de l’élément naturel que je convoque pour soigner. » Pour ce rituel de la forêt je me suis inspirée des chants des oiseaux en forêt, du scintillement de la lumière dans les feuilles des arbres, de l’ivresse crée par la pureté de l’air, le scintillement du sous bois, l’odeur de la terre. »

La musique démultiplie les effets du langage de la nature et procure des décharges émotionnelles. Ici, l’analogie entre le mouvement des sons et les mouvements de l’âme est palpable. Le cycle de la nature pour reconstruire le lien du sacré avec le vivant : tout est là dans ce clip où les animaux sont captés à toutes les saisons.

Précisons qu’en 2013, Naïssam Jalal a été très malade et alitée à l’hôpital durant plusieurs semaines. « Mehdi Chaïb (musique Gnawa, rituels de guérison) m’a joué du ghembri et a chanté à l’hôpital « . Il s’agissait ensuite de rendre ce qu’elle a eu la chance de recevoir. Ce qui fut fait auprès de patients, en chambre, dans des services d’oncologie « pour illuminer leur espace « , accompagner une guérison en cours ou donner un peu de bonheur à ce qu’il reste à vivre.

À écouter : Envolée céleste avec Naïssam Jalal
Club Jazzafip 1h 06

À écouter : Vincent Peirani et Naïssam Jalal en session live
Club Jazzafip 1h 03

À écouter : Spéciale Andy Emler
Club Jazzafip 1h 00

Accusé d’antisémitisme, Roger Waters doit faire face à une nouvelle annulation de spectacle

0

Roger Waters doit faire face à une nouvelle annulation de spectacle. En effet, la municipalité allemande de Francfort a récemment annoncé que la participation de Waters à un prochain festival n’aurait pas lieu. Les autorités ont invoqué ses commentaires politiques pour justifier l’annulation et ont qualifié l’icône des Pink Floyd d' »antisémite ».

Waters semble ne pas avoir de répit ces jours-ci. Polly Samson, la femme de David Gilmour, a récemment mis le rocker dans le collimateur et n’a pas hésité à appuyer sur la gâchette. Sur Twitter, elle a accusé l’ancien rockeur des Pink Floyd d’être un « antisémite » et un apologiste de Poutine, ainsi que d’autres propos peu flatteurs.

Même si Roger a apparemment voulu faire amende honorable en louant les talents musicaux de Gilmour sur Twitter peu après les tweets de Polly, ce n’était pas la première fois que le bassiste avait des ennuis pour ses remarques controversées. Auparavant, une possible vente importante de catalogue avait été mise en attente en raison des commentaires politiques de Waters.

Il semble maintenant que la ville de Francfort ait également décidé de prendre des mesures contre Roger, en annulant un spectacle à venir lors d’un festival. Le conseil municipal aurait eu le pouvoir d’annuler le spectacle puisque la municipalité devait 60 % des droits du festival, ce qui lui permettait d’interdire plus facilement la venue de Waters. Le conseil municipal aurait également invoqué les commentaires « antisémites » du rockeur pour justifier l’annulation.

Quant à Waters, il avait prévu cinq spectacles, désormais au nombre de quatre, en Allemagne. Cependant, de nombreuses personnes ont demandé aux autorités d’annuler ces autres apparitions, mais les autorités ont déclaré qu’il pourrait être beaucoup plus difficile d’interdire les concerts du rockeur de Pink Floyd en raison de complications juridiques.

Traduit par Radio Hchicha
Source https://rockcelebrities.net/roger-waters-faces-another-show-cancelation/

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE